Nouvelles

ELA descendra dans les rues le 24 octobre pour mettre frein aux coupes dans les pensions de retraite et déroger la réforme du travail

12/10/2021

Rassemblés sous le slogan 'Ne nous vendez pas à Madrid. Non aux coupes dans les retraites. Déroger la réforme du travail', ELA se manifestera en masse dans les rues le 24 prochain à Bilbao, Saint-Sébastien, Pampelune et Vitoria (11:30) pour exiger que PNV, EH Bildu et Podemos rejettent catégoriquement la coupe dans les pensions de retraite et défendent la dérogation de la réforme du travail. L’objectif de la mobilisation est de faire une pression plus forte contre les mesures que le Gouvernement de Sánchez veut approuver dans les prochains mois : la coupe dans les pensions et une nouvelle réforme du travail qui prétend maintenir les éléments les plus nocifs mis en place par Zapatero en 2010 et Rajoy en 2012. Ces sons les raisons de l’appel à manifestation dans ces quatre capitales lancé par ELA à toute la classe travailleuse.

Après plus de 8 mois de grève, ELA signe l’accord de Tubacex qui évite 129 licenciements

04/10/2021

ELA a décidé de signer l’accord de fin de grève à Tubacex et éviter ainsi les 129 licenciements que l’entreprise voulait imposer. En outre, la voie judiciaire au Tribunal Suprême est fermée ce qui garantit ce succès. Plus de 70% des adhérents de ELA à Tubacex ont ratifié la signature de l’accord. En suivant le processus accordé en son jour par le comité, ce résultat a été mis en commun avec le reste des syndicats dont les affiliations respectives -dans leur ensemble- ont aussi donné leur approbation à la signature. De cette façon, la plupart des personnes participantes à la grève (qui a duré plus de 8 mois) ratifient l’accord.

Un Congrès pour défendre ce qui importe vraiment

04/10/2021

Avec pour slogan “Benetan garrantzitsuak diren gauzak; Aktibatu, Lortu, Zaindu” (“Ce qui vraiment importe ; Activer, Obtenir, Soigner”) ELA a présenté aujourd’hui son 15ème Congrès Confédéral qui se tiendra les 24 et 25 novembre prochain à l’Euskalduna Jauregia de Bilbao. La pandémie de COVID-19 a montré comme jamais les carences et les vertus de notre société. Les crises accentuent autant les aspects positifs que les négatifs des personnes et des sociétés. Nous n’avions pas encore surmonté celle de 2008 quand la crise sanitaire provoquée par cette pandémie amenait de graves conséquences économiques, professionnelles et sociales pour la classe travailleuse.

La réforme des pensions: “Le nouveau Mécanisme d’Équité Intergénérationnelle donne un chèque en blanc au gouvernement pour appliquer des coupes aux pensions”

15/07/2021

Le 1 juillet, les syndicats CCOO, UGT, CEOE et le Gouvernement espagnol signaient l’Accord sur les pensions. Le nom lui-même indique déjà que c’est le premier bloc de réforme des pensions qui prend place dans l’application du Pacte de Tolède et du Plan présenté par le gouvernement espagnol à la Commission Européenne pour pouvoir accéder aux fonds européens.

ELA accorde avec H&M de ne pas appliquer au Pays Basque les licenciements accordés entre l’entreprise, CCOO et UGT

21/06/2021

Après la grève indéfinie commencée le 22 avril dernier, ELA a passé un accord avec l’entreprise pour que personne ne soit licencié dans les centres de Alava, Biscaye, Guipuzcoa et Navarre et que les conditions de travail ne soient pas modifiées, et ce malgré la procédure de licenciement pour motif économique souscrit à l’échelle de l’État entre l’entreprise, CCOO et UGT, qui contemple des licenciements pour ces centres. ELA félicite les travailleuses pour leur lutte pour la défense de l’emploi.

Rassemblement de ELA, LAB, STEILAS et CCOO contre la tentative du Département d’Éducation de la CAV de maquiller la gestion de la pandémie

21/06/2021

Le Département d’éducation de la CAV a remercié les travailleurs pour le travail réalisé pendant cette année scolaire lors d’un acte tenu au centre Odón de Apraiz à Vitoria/Gasteiz. C’est là aussi que se rassemblaient des représentants des syndicats LAB, STEILAS, ELA et CCOO, pour dénoncer l’acte de propagande du Gouvernement Basque et pour réclamer plus de ressources.

Premier mai : “Face à la crise nous prenons l’autre issue, celle de la porte de gauche, celle qui ouvre sur plus de droits et moins de coupes” #AldaketaGaraiaDa

05/05/2021

Cette année, contrairement à l’an dernier, ELA a pu célébrer le Premier mai dans les rues mais pas comme le syndicat l’aurait voulu, malheureusement. La décision du Tribunal Supérieur de Justice du Pays Basque de restreindre le droit de manifester a supposé une attaque aux droits fondamentaux ; les actions des syndicats dans les quatre capitales du Pays Basque ont respecté toutes les mesures sanitaires. Malgré les contraintes, des milliers de personnes descendaient dans les rues de Bilbao, Vitoria, Pampelune et Saint-Sébastien.

Journée de grève très suivie en défense des services publics et pour la consolidation et la création d’emploi public

03/05/2021

Face à la situation dramatique de l’emploi public au Pays Basque, avec des ratios d’emploi très en dessous de ceux de la moyenne européenne, avec un taux très élevé de sous-traitance, surtout dans les secteurs féminisés, et avec le taux de temporalité le plus élevé de tout l’état espagnol et de l’UE, supérieur à 40% dans tous les domaines, ELA, LAB, CCOO, SATSE, ESK et Steilas ont convoqué à une journée de grève, le 22 avril, l’ensemble du secteur public basque pour la défense de la consolidation et la création d’emploi public.

Des manifestations contre ce système qui nous tue et rend malades

03/05/2021

Ce 28 avril, Journée internationale de la sécurité et de la santé au travail, des milliers de délégués syndicaux de ELA, LAB, Steilas, ESK, EHNE et HIRU ont manifesté dans les rues des capitales basques contre e système qui nous tue et nous rend malades et pour exiger des politiques publiques où la vie soit au centre de tout.

Des milliers de personnes exigent la dérogation des réformes du travail et de la négociation collective en Euskal Herria, Catalogne et Galice

07/04/2021

Des milliers de militants de ELA se sont manifestés dans les capitales des quatre territoires de Hego Euskal Herria rassemblés sous le slogan “Sarraskiari STOP; lan erreformak derogatu. Ne nous vendez pas à Madrid”. Des mobilisations semblables se tenaient, simultanément en Galice et en Catalogne dans le cadre de la campagne conjointe lancée par les syndicats ELA, CIG et Intersindical pour inciter la dérogation des réformes du travail et de la négociation collective au Congrès des Députés, à Madrid.

ELA, CIG et CSC annoncent des mobilisations le 25 mars pour exiger la dérogation de la réforme et le frein aux licenciements collectifs

03/03/2021

Les syndicats basque, galicien et catalan accordent de lancer une campagne conjointe exigeant au Congrès des Députés de Madrid les changements légaux nécessaires pour la dérogation des dernières réformes du travail et pour renforcer l’agenda social, “un besoin encore plus flagrant dans la situation actuelle de pandémie et d’appauvrissement général de la classe des travailleurs”. Mitxel Lakuntza signale que “l’objectif est que les travailleurs et travailleuses d’Euskal Herria puissent négocier ici leurs conditions de travail et que celles-ci ne soient pas imposées par l’État”. Il a aussi exigé d’adopter de nouvelles mesures maintenant qu’approche la fin des ERTE, ces dispositifs de chômage technique, et d’empêcher les licenciements collectifs.

Inégalité salariale, un mal pandémique

03/03/2021

Le 22 février sera la Journée européenne de l’égalité salariale. Aujourd’hui l’inégalité salariale est encore un phénomène qui traverse notre société. Les femmes recevons encore des salaires plus bas que ceux des hommes pour un travail de même valeur. Et aujourd’hui encore les professions, les secteurs et les postes de travail occupés par des femmes ne reçoivent pas la même reconnaissance sociale, et par conséquent économique, que ceux occupés par des hommes.

Dans la Communauté Autonome Basque les grandes entreprises paient en impôts sur les bénéfices moins d’un euro sur dix de gagnés

03/03/2021

Elles obtiennent 1.295 millions d’euros mais ne payent que 98,7 d’Impôt sur les sociétés… Loin de contribuer de manière juste avec leurs impôts, 22 des principales entreprises n’ont payé que 7,6 % comme taux de l’Impôt sur les sociétés en 2019. Comme le souligne le Secrétaire Général de ELA, Mitxel Lakuntza, “elles ne payent que peu ou rien pour leurs bénéfices et les chiffres démontrent que la marge est grande”. Lakuntza affirme qu’il existe une connivence évidente entre les gouvernements et le patronat. “Le seul `auzolan´, travail en commun, qu’il y a est celui entre le Gouvernement basque et le patronat pour que les grandes entreprises ne paient pas d’impôts”. Il y a même des entreprises qui, malgré leurs grands bénéfices, ne payent pas un seul euro de cet impôt. C’est le cas de Petronor, de Tubacex, de Bridgestone, de Pepsico, ou encore de GKN. Il ajoute que nous sommes parmi les derniers de l’Union Européenne en ce qui concerne les aides à l’emploi. ELA exige une réforme fiscale urgente avant l’été et demandera à cette fin à se réunir avec le Lehendakari, les députés généraux, EH Bildu et Elkarrekin Podemos. Le syndicat annonce aussi des mobilisations pour les prochains mois.

Plan de transformation numérique d’Inditex : destruction d’emploi et détérioration des conditions de travail

10/02/2021

Les premières fermetures de magasins réalisées par le groupe Inditex dans le cadre de son plan de transformation numérique ont eu lieu, comme l’avait prévenu ELA. Les conséquences pour les effectifs touchés par l’accord atteint avec les syndicats CCOO et UGT à l’échelle de l’État sont néfastes : destruction d’emploi et précarisation des conditions de travail.

ELA, au FSM: "L’erreur serait de croire que les riders ou les chauffeurs de taxis sont les seules victimes de la précarisation croissante et du recours à de faux travailleurs indépendants"

02/02/2021

Mari Cruz Elkoro, secrétaire générale de la Fédération de Services Privés, affirmait que “ une erreur syndicale serait de croire que les riders ou les chauffeurs de taxis sont les seules victimes de la précarisation croissante et du recours à de faux travailleurs indépendants" durant son intervention en ligne au Forum Social Mondial. “C’est un modèle de relations professionnelles qui est venu pour rester et qui s’étend déjà à des travaux comme l’informatique, le génie, les traducteurs et touchent même le domaine des soins”.

ELA exige aux institutions de refuser les fonds européens conditionnés par des coupes aux pensions et par ne pas reculer dans les réformes du travail et de la négociation collective

18/12/2020

Mitxel Lakuntza, Secrétaire Général, et Mikel Noval, responsable de l’Action Sociale, exigent aux institutions qu’elles se référent aux fonds européens qui vont arriver en précisant et expliquant qu’ils seront accompagnés de coupes parce qu’ils sont pensés pour consolider et perpétuer le modèle néolibéral actuel lancé par les entreprises transnationales. “Les fonds européens sont devenus un instrument pour discipliner les politiques des gouvernements qui se sont portés candidats à ces fonds”. Dans ce contexte, le syndicat considère inacceptable l’orientation des fonds européens, exige aux institutions qu’elles refuse tout fonds qui serait accompagné de coupes aux droits du travail et sociaux et insiste sur le besoin d’un changement radical de l’orientation du modèle européen.

ELA exige une harmonisation fiscale européenne

18/12/2020

Le manque d’harmonisation fiscale dans les impôts directs est pensé pour favoriser le dumping fiscal. ELA exige que l’on aborde une harmonisation fiscale de ces impôts à l’échelle européenne et que les décisions soient prises par les institutions de la CAPV et de Navarre.

À Guipuzcoa, une nouvelle convention pour la métallurgie, plus juste et avec plus de droits

15/10/2020

Le nouvelle convention pour le secteur de la métallurgie en Guipuzcoa (qui concerne plus de 40.000 personnes) a été signée aujourd’hui après une décennie sans renouvellement. Elle a compté sur le soutien essentiel de ELA (48% de représentation) ces dernières semaines pour améliorer considérablement les conditions professionnelles, salariales et les droits. Le fait que d’autres syndicats aient souscrit les contenus déjà approuvés par ELA démontre l’importance historique de l’accord.

L’accord PNV-PSE mise sur des coupes et plus de précarité pour affronter la crise de la COVID-19

15/09/2020

Selon ELA, l’accord de programme signé par PNV et PSE-EE-PSOE pour structurer le nouveau Gouvernement basque est inquiétant. Il est dépourvu de mesures concrètes et celles qu’il recueille, rares, ne donnent pas réponse aux besoins sociétaux existants (surtout dans le cadre des conséquences de la pandémie que nous subissons) mais annoncent une aggravation des politiques néolibérales appliquées ces dernières années.

Enseignement : un appel à la grève le 15 septembre lancé par tous les syndicats

14/09/2020

ELA, LAB, Steilas, CCOO et UGT ont déposé un préavis de grève de l’enseignement dans la CAPV, tant public que privé, le 15 septembre pour exiger une reprise des cours avec toutes les garanties sanitaires. Pendant la matinée, des rassemblements ont été organisés dans de nombreux centres d’enseignement pour réclamer la même garantie.

Les effets de la pandémie du virus COVID-19 aggravent la crise économique et sociale et augmentent le chômage

14/09/2020

Les données publiées par le Service Public de l’Emploi montre que le nombre de personnes sans travail enregistré en HEH augmente à nouveau et atteint déjà 185.420. Depuis le début de la crise sanitaire il y a 34.000 chômeurs de plus. ELA souligne que les effets de la pandémie du COVID-19 aggravent la crise économique et sociétale qui étaient latents. Un changement substantiel des politiques appliquées s’avère nécessaire. Maintenant, plus que jamais, ELA insiste : l’emploi se défend en luttant pour les conditions de travail et une distribution juste de la richesse.

Le plan conçu par la Commission Européenne ne répond pas aux besoins existants après la crise sanitaire, économique et sociale

20/07/2020

ELA a présenté le 15 juillet un document qui reprend ses propositions pour faire face à l’impact de la COVID-19 et critique le plan conçu par la Commission Européenne qui “ne répond pas aux besoins existants après la crise sanitaire, économique et sociale”. Selon ELA, il faut éviter que l’augmentation du déficit public porte des ajustements structurels postérieurs. Cela implique un changement radical de la politique fiscale.